Le Clan du Coq

 Palais Royal de la capitale Dehmer

1. Géographie

Situé sur les moyens plateaux longeant les monts du Dragon, il profite d'un climat plutôt sec et chaud. Se trouvant au niveau de la passe de Khydor au contacte avec le Royaume d'Emphidor, il constitue une zone de passage très fréquenté vers le coeur de l'empire. Les points d'eaux parsemant la zone, en plus du long fleuve Sen'tsaagaan constitue les seules possiblités d'irrigation. À l'extrème sud du territoire se trouve en ensemble de marais, difficilement accessibles car isolés du reste du territoire par le massif Céleste.

La végétation presque inexistante dans le nord du Royaume, elle se densifie en descendant vers Emphidor. La vie animale est foisonnant le long du fleuve et des différents points d'eau. Des bêtes étranges se trouveraient dans les marais au pied des monts célestes.

La passe de Khydor est le seul passage existant depuis le Sud. Au nord se trouve le vaste territoire du clan du Serpent.

Au nord des monts Célestes se trouvent les villes les plus importantes du Royaume. Elles se trouvent toute le long de la route commerciale venant d'Emphidor. Plus au nord se trouve des villes fortifiées protégant le territoire des cavaliers errants du Serpent. Kaba est la plus importante ville portuaire du Royaume et elle possède des contactes assez privilégiés avec les Dragons.

2. Politique

  • Les relations extérieures avec le clan du Dragon : La méfiance est de mise avec ces voisins qui exploitent les mêmes routes commerciales. Néanmoins ils nous ont rendus quelques services dans le passé, il est donc recommandé de garder de bonnes relations.
  • Les relations extérieures avec le clan du Serpent : En temps normal, lorsqu'il n'y a pas eu de catastrophes naturelles, les relations aec ces barbares du nord sont plutôt calmes. Mais dès lors qu'ils essayent de piller les caravanes passant chez nous, aucune pitié n'est de mise.

Organisation du pouvoir

Le royaume est organisé autour de trois lignées issus du Soleil, de la Lune et du feu : les lignages Sûryavamsha, Chandravamsha et Agnikula. Tous ceux n'appartenant pas a ces lignées sont les Bahiât où les « sans nom ». Ceux sont eux qui font tous les travaux physiques nécessaire au bon maintien du Royaume (agriculture, élevage, construction).

Chaque lignée commande un tiers de l'armée, donc on peut considérer que le pouvoir (les lignées Sûry et Chandra) contrôle la majorité de l'armée.

La lignée du soleil : Sûryavamsha

Ils décident de la politique du Royaume. Néanmoins, ils sont soumis comme tout le monde à la « Règle du changement ».

Cette lignée est la plus noble et jouie de tous les avantages dût à leur sang royal. Ils occupent la majorité des postes importants du Royaume.

Bhâlâji Râo, est actuellement à la tête du Royaume. Sa joie de vivre et ses fastes lui on valu le surnom de Ohdhân où « le bien heureux » parmis les siens. Mais comme tous les souverains l'ayant précédé, il est très vigilant voir paranoïaque face à d'éventuels gens qui en voudraient a son trône. C'est pour cela qu'il est très dangereux de garder une amitiée durable avec cet homme, sa tête étant en permanance en suspend.

Rôle politique Les souverains

Activité Diriger
Adage :« C'est notre sang qui décide la marche du Royaume et notre mort. »

La lignée de la lune : Chandravamsha

Ce sont eux qui font vivre le Royaume grâce au commerce. Ils sont les plus nombreux. En temps normal, ce sont de hauts commerçants, habiles artisans, chasseurs, etc... Chacun doit porter allégeance à un Shûry. Celui-ci lui apportera subsistance et protection et en échange ils peuvent êtres appellés par celui-ci pour accomplir le rituel du changement.

En période de succession ils peuvent potentiellement devenir des Assassins.

Rôle politique Les assassins

Activité Commerce
Adage :« La mère berce son enfant en lui chantant des Chants de bravoure et de sacrifice, préparant son fils à mourir sur le champ de bataille plutôt qu'à affronter de deshonneur de la retraite.»

La lignée du feu : Agnikula

Les doux illuminés, ils entretiennent la flamme de la folie. Ce sont eux qui protègent le souverain lors des périodes de succession.

Ils servent le pouvoir actuel et ce sont pour la plupart des prêtres aux capacités psychiques très développés. Ils sont garant du respect de la « Règle du changement ». Ils doivent protéger le Shûri gouvernant pendant la période du changement.

Rôle politique Les protecteurs

Activités Divination
Adage : « Le changement permet l'élèvement sprituel »

La règle du changement

Le processus de prise de pouvoir est très particulier. De la première lignée proviennent les dirigeants du Royaume, de la deuxième ses assassins et de la troisième ses oracles. Les règles son les suivantes :

  • le Sûry doit protection et subsistance a son Chandra
  • Un Sûry en reigne ne peut pas faire tuer un autre Sury et ne peut pas posséder de Chandra
  • Un Chandra doit obéissance a son Sûry et peux tuer un autre Sûry
  • Un Chandra ne peut pas servir plusieurs Sûry
  • Un Agni doit protéger les règles et le pouvoir
  • Un Agni ne peut pas tuer un Sûry
  • Il est interdit d'assassiner un Sûry tant que les Agni et Chandra ne l'ont pas autorisés

Tout manquement à ses règles provoque la mort automatique de la personne les ayant enfreintes. Dans ce cas là, les Bahiât ont le droit de faire appliquer la justice du changement.Typiquement, un changement se déroule tous les 5 ans.

Le Sûry actuel possède des Agni pour sa garde personnelle. Diverses cérémonies ponctuent la règle du changement. Tout d'abord, la fête très populaire des « Assassins » où chaque Shûri candidat doit déclarer son Chandra executeur. Il lui sera alors remis le poignard du renouveau. La période d'action des Assassins dure une semaine et oblige souvent le Shûri reignant à se cacher dans la limites de son territoire. Les Agni à sa garde vérifient constamment le respect des Règles par les deux parties. Si le souverain meurt et que la marque du poignard du renouveau y est décelée, la cérémonie religieuse d'intronisation peut avoir lieu. Un nouveau souverain est né et il lui sera légué la mémoire des Princes.

Dans le cas où la changement n'a pas été fait dans les règles et que la mort du souverain est effective, la pierre décide de son successeur parmis les Shuri non déclarés dans la cérémonie du changement. Il subira alors la semain suivant sont sacre la règle du changment pour éprouver son aptitude à gouverner.

Un Guerrier Coq par J. Greywolf

3. Economie

Cette région a de tout temps été réputée pour la qualité de ses pierres et minerais précieux. Malheureusement ces gisements se trouvent pour la grande majorité dans les monts du Dragons. En plus du travail de mineur déjà pénible et dangereux, la présence des nombreuses tribues adorateurs du Dragon et bien sur les Dragons eux même rend ce travail extrèmement périeux.

Le commerce « d'esclave » est très développé et se fait via les villes porturaires. Il permet de renouveler la main d'oeuvre et de décharger le travail des classes non nobles (Bahiât).

On peux observer que la plupart des maisons sont divisées en deux parties. La première pour la vie quotidienne et la seconde pour les invités étrangers. Chaque partie possède son entrée et elles ne communiquent jamais ensemble. A une époque, il était même coutume de se laver le visage après avoir discuté avec un étranger. Aujourd'hui, compte tenu de l'importance des relations commerciales avec le monde exterieur, un geste de haut en bas avec les deux mains couvrant le visage peut aussi convenir.

4. Art militaire

Armée lourde constituée de cavalerie, fantassins et archers. Ils sont passé maître dans l'art du combat à la pique. Toutes leurs armes et armures sont bien sur toujours richement ornées et décorées. Il n'est pas rare d'y voir figurer des exploits de bataille, de sacrifice et de victoire glorieuse.

Le territoire est protégé par de grandes forteresses avec leurs murailles imposantes. A leur entrée, on peut voir les marques des Sati, les femmes ayant donnée leurs vies pour suivre leurs maris dans le combat final.

5. Religion

Religion d'état dirigée par les prêtres de l'Agnikula. Elle prône le respect des traditions et le dévouement a son prince. Elle est pratiquée par toutes les lignées et toute déviance est sévèrement réprimée. La règle du changement fait partie des rites religieux. Les textes sacrés affirment que pendant la cérémonie d'intronisation du nouveau souverain, l'esprit du défain prédécesseur est absorbé par le nouveau souverain. Il aquière alors la conscience de la lignée, de son peuple, et de son rôle.

6. Culture

Les Coqs sont les descendants de princes du clan du Buffle et appartiennent à la caste des Kshatriyas. Par leur position géographique, ils sont confrontés, depuis des éons, aux invasions Emphidoriennes et Dhuruvgeriennes (peuple serpent). Leur grande vaillance et leur détermination insensée pendant les combats leur a permis de conserver leurs biens et de revendiquer de plein droit ce territoire. Conscients de leurs origines princières, ils accordent une grande importance à la forme et à l'apparence dans leur vie quotidienne. Des militaires d'élite quotoient de grands musiciens, peintres, tous vivant directement ou indirectement des richesses commerciales apportées par la route du Sud. Il ne serait pas totalement faux de dire que sous ces apparences respectables se cache bien souvent un territorialisme et une peur de l'étranger extrême ce qui est bien paradoxal. Il a été maintes et maintes fois raconté les sacrifices et suicides collectifs par le feu pour éviter de tomber aux mains de l'ennemi.

Haut de page