Le Dao YIN / YANG

Origines et développement :

Le Yin et Le Yang

Dans les temps du Premier Empire, le chamanisme était très largement répandu. La connaissance de la Cosmogonie n’était pas encore très avancée. En revanche, il n’existait pas qu’un chamanisme mais plusieurs. Un sage du nom de Tseu Dao parcourut le monde en quête de connaissances chamaniques et s’aperçut de l’immense variété des savoirs. Il en déduisit que des incohérences existaient dans la doctrine chamanique et qu’il était de son devoir de remédier au mal qui se répandait par les erreurs des hommes.

Il compila un ensemble de savoirs et établit une nouvelle Ecole de Vie qui est tout à la fois croyance et philosophie, tout en étant empreinte de mysticisme : le Dao Yin Yang. Sa compilation nommée « l’Illustre Chemin du Tout », fit forte impression et se répandit rapidement dans l’ensemble des communautés de l’empire. Pourtant, cela n’empêcha pas le chamanisme de perdurer.

I/ Croyances : Aspects

Le Dao n’est pas le Tout. Le tout est formé de deux puissances nommées Yin et Yang, dont la rencontre génère le Chi. On le nomme aussi Les Eaux( voir la cosmogonie impériale). Le Yang est associé au Ciel, à la vie, à la création, au masculin. Il est le lieu de vie des Dieux Célestes. Il est source de pureté, de bonté. Il est l’essence de la Stabilité, de la Lente Evolution.

Le Yin est associé aux mondes souterrains, à la mort, à la destruction, au féminin. Il est le lieu de vie des créatures chtoniennes et de l’Empereur de Jade. Il est source d’impureté, de cruauté. Il est l’essence de l’Instabilité, du Chaos Dynamique.

Le lieu où ces deux forces se rencontrent est le monde des hommes, l’Empire de Khalihuru. Le chi (prononcer "tchi" ) est l’énergie qui parcourt ce monde et qui a créé les dix milles êtres vivants. Le chi résulte de la rencontre entre le Yin et le Yang. Cela signifie qu’en tout être vivant, une parcelle de Yin et une parcelle de Yang sont présentes, et donc que tout être peut choisir son Illustre Chemin dans le Tout.

II/ Philosophie :

Un Daoiste, selon Tseu Dao, doit rechercher l’équilibre entre les deux puissances cosmiques et par conséquent, il doit savoir manipuler le Chi pour ramener l’Harmonie lorsque cela est nécessaire.

Le Yin et Le Yang

Mais les préceptes de Tseu Dao n’ont pas toujours été correctement suivis ou appréhendés et de nombreuses voies sont apparues dans le Daoisme. Mais nous y reviendrons.

Tseu Dao développa plusieurs lignes de vie dont voici quelques exemples :

  • Tous les adeptes doivent préserver la pureté de leur propre Chi en conservant leur harmonie intérieure.
  • Mener une vie conforme à la morale est une voie permettant de réaliser l’Union de l’homme et du Dao.
  • Agir avec tolérance envers tous les êtres et ne pas les juger. Chaque être est composé de Yin et de Yang. Si l’une des Essences cosmiques est plus forte, le daoiste doit accepter l’individu comme un tout et tenter d’harmoniser à nouveau cet être.
  • Chaque temps est un cycle de yang et de yin. La mort n’est que le temps du yin. La réincarnation et la nouvelle naissance forment le début d’un nouveau cycle débutant dans le yang. Apporter la mort n’est qu’accélérer la venue du Yin et celui qui apporte la mort ne fait qu’accroître son déséquilibre vers le Yin et accélère la venue de sa propre mort.
  • Engendrer c’est transmettre une partie de son yang et de son yin à un nouvel être.
  • Parvenir à une harmonie intérieure du yin et du yang allonge la vie du daoiste vers la longévité. « Un maître Dao recherche la régénérescence de son corps et de son âme afin de rompre le cycle chaotique des réincarnations. La longévité est la quête de tout un chacun. L’immortalité est réservée aux êtres illuminés. Une bonne maîtrise de son harmonie intérieure allonge votre vie. » ( Tseu Dao, à l’âge de 134 ans )
  • Les Démons ou les Dieux célestes possèdent un Chi si grand que le déséquilibre de leur harmonie intérieure est sans effet sur eux. Ils ont dépassé la notion du Bien et du Mal. C’est pourquoi un dieu peut se montrer cruel et inversement, un démon peut faire preuve de pitié.
  • La notion de Bien et de Mal est un concept qui appartient au Monde des êtres vivants créés par le Chi.
  • Les rituels, les rites permettent au Daoiste d’utiliser le Chi qui l’entoure ou son propre chi, pour influencer le monde alentours.

Note orga : en jeu, un rituel est une cérémonie de plus d’un quart d’heure. C’est le Chi qui entoure le daoiste qui permet la réussite du rituel. Incanter un rite de quelques mots oblige le daoiste à utiliser son propre chi mais lui permet d’agir plus rapidement sur son environnement.


La majorité des daoistes suivent les enseignements de Tseu Dao mais il existe pourtant des « Ecoles Egarées » dont les motivations et les actions provoquent de sévères déséquilibres dans l’Harmonie. Leurs adeptes sont méprisés et craints par la majorité des maîtres daoistes.

III/ Quelques Ecoles Egarées :

Le Yin et Le Yang

Les préceptes de Tseu Dao n’ont pas toujours été correctement suivis ou furent différemment interprétés par des groupements daoistes, selon leurs propres perceptions ou désirs et ambitions de leurs dirigeants. Ainsi, se sont organisés des Ecoles divergentes avec les lignes forgées par Tseu Dao. Les deux plus importantes Ecoles Egarées ont une orientation antagoniste et similaire à la fois. Par exemple, chacune met plus en valeur l’une des deux Forces Cosmisques (Yang ou Yin). Mais le choix de suivre exclusivement l’une des deux puissances cosmiques génère de grands déséquilibres au sein de l’harmonie intérieure des adeptes de ces Ecoles et provoque des malformations de leurs corps.

a-La Voie Du Yang (le Yang-do) ou La Secte du Paradis Terrestre :

Les adeptes de cette voie ont choisi d’articuler leurs efforts sur la création, l’harmonisation du monde en occultant le Yin, en le méprisant, en cherchant à le réduire le plus possible afin que le Ciel s’intègre au monde des hommes.

En reniant le Yin, ils génèrent un déséquilibre qu’ils tentent de combler en semant le trouble, le désordre en certains lieux qu’ils considèrent livré au Yin. Ainsi seule une partie du monde fusionnera avec le Ciel, le reste étant perdu et finissant par rejoindre le Yin.

Les membres de la Secte sont donc de dangereux personnages qui sont pourtant sûrs d’agir pour le Bien du Monde. Pour eux, seuls les êtres méritants pourront faire partie des élus qui rejoindront le Ciel pour y devenir immortels. Le reste des individus n’est pas plus intéressant que le rebus, la fange qui dégouline du Yin.

b-La Voie du Yin (le Yin-do) ou La Confrérie Blanche

Le Yin et Le Yang

Les adeptes de cette voie préfèrent manipuler le Chi afin de favoriser l’avènement du Yin. Ils l’utilisent souvent pour détruire leurs opposants, favoriser leur progression sociale ou augmenter leur pouvoir personnel. Ce sont souvent des individus psychotiques, égocentriques et mégalomanes. Ils aiment semer la destruction et contempler la dégénérescence du monde qui les entoure.

La manipulation quotidienne du Yin a eu parfois de douloureuses répercutions sur ces adeptes. Certains ont atteint un état de non vie, non mort, selon les rumeurs. D’autres seraient obligés de dévorer des êtres humains pour rétablir l’équilibre de leur corps et éviter leur propre dégénérescence.

On raconte enfin que certains adeptes auraient lié des pactes avec des démons, des créatures chtoniennes.

La Confrérie cherche à obtenir de grands pouvoirs et l’immortalité en faisant sombrer le monde entier dans le Yin. Le Yang sera dévoré par le Yin et servira à assouvir leur soif de puissance. Pour eux, le Yang n’est qu’une essence échappée du Yin et qui doit le réintégrer pour reconstruire le Tout, l’Equilibre.

Il existe d’autres Ecoles Egarées mais elles ne sont guère importantes. Les divergences avec la voie principale sont plus mineures et se placent plus sur les concepts philosophiques du Dao que sur les bases du dogme.

IV/ La Croyance : Compléments

a-Les Dieux et les Démons vus par les daoistes :

Comme indiqué plus haut, les daoistes considèrent que le Ciel est peuplé de Dieux et que le Monde Souterrain est peuplé de Démons, gouvernés par l’Empereur de Jade. Selon Tseu Dao, le Bien et le Mal ne sont que des concepts purement humains. Ces concepts n’ont aucun sens pour les Dieux ou les Démons. Leurs préoccupations échappent à la conception humaine. C’est pourquoi des légendes peuvent rapporter la cruauté d’un Dieu ou la clémence d’un Démon, sans raison apparente ni contrepartie néfaste.

b-La Cosmogonie selon les Daoistes :

La Mer Cosmique Originelle Nam’Mu donna naissance au couple primordial Zurvan An et Ki, « qui était Deux mais ne formait qu’Un ». En accouchant, la Mer Cosmique fut morcelée et mourut. Le Couple utilisa alors ce qu’il restait de leur Mère et créèrent le Yin et le Yang qu’ils réunirent dans un même lieu.

A la rencontre de ces deux essences et de leur équilibre parfait, apparut le Monde du Milieu et une formidable énergie créatrice, le Chi. Le Chi engendra à son tour dix milles créatures vivantes. Mais bientôt ces créatures en vinrent à pleurer et à déprimer. Ki, dont l’amour pour le Monde du Milieu était le plus grand, s’inquiéta de leurs plaintes et en demanda la raison. Les êtres lui répondirent alors que l’immortalité leur pesait grandement.

Ki en parla alors à son époux. Celui-ci fut contrarié mais les paroles de Ki parvinrent à le convaincre d’agir. Avant de répondre aux attentes des êtres du Monde du Milieu, il s’accoupla à Ki afin d’engendrer leur descendance.

Heureux, le couple donna naissance à deux jumeaux, Ahura et Angrâ mais leur bonheur fut de courte durée, car Ahura était une pure émanation du Yang, tandis qu’Angrâ incarnait le Yin. Ceci fut la source intarissable d’incessantes disputes auxquelles se livrèrent les deux frères depuis lors.

Alors qu’elle pensait que son accouchement était parvenu à son terme, Ki, à sa grande surprise, donna naissance à Ishtar Inama, la déesse de l’Amour et de la Guerre. Les disputes des deux frères trouvèrent alors une nouvelle source de conflits car les deux frères tombèrent amoureux d’Ishtar, au même instant.

Le Yin et Le Yang

Tandis que leurs enfants se disputaient, les deux Parents décidèrent de quitter leur demeure céleste afin d’aider le Monde du Milieu et quittèrent le Ciel. Zurvan libéra alors le Temps en soufflant sur les êtres vivants et lança le premier cycle du Yin/Yang en créant la Mort. Ki souffla à son tour et offrit le pouvoir de procréation, permettant le début d’un second cycle. Puis le couple mourut en un dernier souffle qui engendra la Réincarnation.

Les deux frères apprirent la nouvelle de la mort de leurs parents avec beaucoup de tristesse. Mais là où Ahura voyait une marque d’espoir et de bonté, Angrâ se prit de haine pour le Monde du Milieu et lâcha plusieurs fléaux sur les êtres vivants comme la maladie.

Ishtar n’apprécia guère la réaction d’Angrâ, et en prit ombrage. Elle le repoussa et accepta d’épouser Ahura en lui demandant d’offrir l’Espoir au Monde du Milieu. Ahura accepta avec ardeur et souffla sur le monde.

Son frère Angrâ, dans sa rage d’avoir perdu son aimée, créa le Monde Souterrain et les 12 enfers. Il engendra seul des démons à partir du yin afin que les êtres vivants connaissent les pires tourments et soient punis de leurs péchés par ses enfants auxquels il confia de nombreux pouvoirs tel le contrôle des fléaux ou la gestion des 12 enfers. Il les utilisa aussi pour combattre son frère avec qui il n’avait pas terminé son combat.

c-Les Dieux Célestes :

Le Ciel est la Maison du couple Ahura-Ishtar. De leurs amours sont nés un grand nombre de dieux célestes. Chaque céleste a ses talents, des pouvoirs qui lui sont propres, inhérents à son ascendance, la plupart du temps.

Le couple Ahura-Ishtar engendra Enki, dieu de la sagesse, Nabû, le père de tous les scribes ; Adapa, la Muse des Mystiques, Sîn, esprit de la lune et Shamash, esprit du Soleil, Essence de la Fécondité, Vayu, esprit du Vent, Tishtrya, esprit de l’orage. La bienveillance de ce dernier a souvent été l’objet de réflexions philosophiques, car si l’orage a de bons côtés, la foudre est parfois un outil de destruction. C’est l’érudit Tsin Chao qui trouva la réponse à cette énigme en indiquant que Tishtrya est un esprit aveugle de naissance qui a pour guide un petit démon du nom d’Hin Ja. C’est ce petit démon qui vole la foudre à Tishtrya et l’envoie sur les habitations, les champs cultivés, et qui tourmente les hommes et les bêtes. C’est aussi lui qui vole parfois la grêle qui appartient à Maong, l’esprit de l’Hiver Régénérateur.

Deux autres Créatures Célestes ne sont ni les enfants du couple primordial, ni ceux issus de l’union Ahura-Ishtar, mais des êtres récompensés pour leur héroïsme : le Feng et la Kirin, Anciens Souverains des Terres Sacrées de Khalihuru, protecteur de l’Empereur et de l’Impératrice.

d- Les Démons et la Fin d’Angrâ :

Le Yin et Le Yang

Angrâ engendra seul les démons et ce faisant, il perdit nombre de ses pouvoirs et de son essence. Aussi lorsque l’Empereur de Jade fut englouti dans le Monde Souterrain, il entreprit de combattre Angrâ afin de lui prendre son trône. Il s’appuya sur les Animaux Sacrés comme sur des démons mineurs dédaignés par leur géniteur.

Il parvint ainsi à entrer dans le palais et dévora Angrâ après l’avoir découpé en morceaux, à la suite d’un violent combat. Il fit de ses démons alliés des puissances souterraines non négligeables dont Apao Sha, démon de la sécheresse, Tiama, le Démon créateur des êtres hybrides comme les créatures chtoniennes, Humbaba, le Terrible Géant, destructeur de montagne, Nergal, démon des maladies ; les deux dragons noirs Tzi et Rû ou Anzu l’aigle géant, le voleur des Tablettes du Destin (nous vous conseillons vivement de lire cette légende si vous parvenez à la trouvez ). .

V/ la Cosmogonie du Dao vu par l’Empire :

Selon les érudits impériaux, Tseu Dao a tenté de percevoir la Nature du Monde mais bien qu’étant étonnamment intuitif, il n’est pas parvenu à le comprendre dans sa grande vérité. La cosmogonie impériale actuelle diffère donc sur de nombreux points avec la cosmogonie du dao Yin-Yang.

Mais plusieurs points sont forts semblables.

  • le Yin et le Yang identifié par Tseu Dao sont les Eaux dans lesquelles le Souverain Maître déposa un germe.
  • Tseu Dao a perçu la séparation du Yin et du Yang et leur actuelle localisation mais n’a pas compris le processus qui a amené à ce résultat.
  • Les érudits impériaux reconnaissent l’existence du chi comme une énergie résultant de parcelles des Eléments, des Principes et des Trois Qualités.
  • Les noms divins donnés dans la Cosmogonie ne sont pas un problème pour les érudits impériaux. Les Dieux ont tous été créés par le Souverain Maître. Voir la cosmogonie impériale

Donc dans l’ensemble, les deux cosmogonies sont fort proches. Seuls les adeptes les plus obtus y trouvent sujet à discorde.

Haut de page